Menus de configuration dans le panneau d'administration

Formation HSE QHSE et GRH

Mot du fondateur

Layadi Ouznadji

La nouvelle configuration du paysage économique, politique, social et culturel du pays encourage, voire même impose, la contribution de tous les acteurs à la prise en charge des préoccupations du monde du travail.

Parmi ces préoccupations, figurent en bonne place les questions relatives aux conditions de travail. En effet, nous constatons à travers les statistiques publiées par le Bureau Internationale du Travail (BIT – communiqué de presse du 18- 09 – 2005) que, chaque année, 2,2 millions de personnes meurent du fait d’accidents ou de maladies liés au travail soit en moyenne 5000 hommes et femmes chaque jour.

La fréquence des accidents de travail devient très inquiétante, la gestion du risque professionnel dans nos entreprises se fait généralement de manière empirique en réaction aux problèmes qui apparaissent. Avec les avancées techniques, technologiques, sociales et économiques, elle se doit de se professionnaliser.

La qualité des conditions de travail et de la prévention des accidents de travail et maladies professionnelles ne peut être exclue des principes de la qualité totale et de management de l’environnement qu’impose actuellement la globalisation du marché.

La santé et le bien être des salariés sont une richesse de l’entreprise qui doit être préservée au même titre – sinon plus – que les autres moyens de production.

A cet effet, pour améliorer la sécurité du travail, il est indispensable de mettre en relation les risques d’accidents avec la nature du travail des opérateurs, car la prévention des risques professionnels repose essentiellement sur la connaissance que l’on a du monde de travail.

En outre, s’il est indispensable que pour certains équipements, ou pour des opérations dangereuses, des dispositifs de sécurité soient mis en place, il est aussi prouvé que dans certains cas ces dispositifs ne sont pas utilisés alors que les risques d’accidents pour les travailleurs sont importants. Des raisons objectives liées à l’accomplissement même de la tâche peuvent parfois expliquer ces comportements, en particulier, la gêne réelle que représentent certains moyens de sécurité – non adaptés – et les conséquences qui en découlent.

Aussi, pour permettre à l’entreprise d’améliorer les conditions de travail et par conséquent la productivité par la limitation, voire même la suppression des surcoûts liés aux conflits latents ou déclarés, aux incidents et accidents de travail…, nous avons jugé utile de contribuer dans ce domaine par la création d’un Institut spécialisé dans l’Amélioration des Conditions de Travail à travers la formation, le conseil, l’assistance technique, l’information et les études.
Le Fondateur
O. LAYADI

CopyRoght 2015 © Ifact Dz. Tous les droits résérvés

Powered by WordPress Popup